NEMAUSUS ULM

École de pilotage à Nîmes

Tél. : 06.60.75.02.51

Lettre de la Sécurité Mai 2017

(Par Eric GALVAGNO, Président de la Commission Sécurité des Vols de la FFPLUM)

Les règles d’Or

Dans toute activité, qu’elle soit manuelle, intellectuelle, artistique ou autre, il y a des règles de l’art à respecter pour bien la pratiquer.

Ces règles sont issues, souvent, de l’expérience acquise par les uns et les autres au fil du temps. Nous en avons déjà exposé les bénéfices dans un article du dernier l’ULM Info, qui avait pour ambition de vous présenter l’intérêt de cultiver à la fois ses compétences techniques et non techniques.

Ces règles de l’art, pour résumer, sont le savant mélange du savoir-faire et du savoir être.
Mais, en complément de celles-ci, pour parfaire la pratique d’une activité, ce qui veut dire la sécuriser pour celle qui nous intéresse et voler sereinement en ultraléger, il y a des règles qui se superposent aux autres et qui peuvent s’avérer bien utiles pour se sortir d’un mauvais pas.

Ces règles sont la résultante des constatations qui ont été faites depuis les pionniers de notre activité, relèvent avant tout du bon sens, et d’une certaine discipline et méthode à adopter, ce sont les règles d’or du traitement des situations anormales ou indésirables en vol.

Ainsi, à tout évènement qui peut vous arriver, de la visite pré-vol jusqu’à l’arrêt au parking, n’hésitez pas à appliquer le canevas des règles d’or qui suit, car c’est le gage d’un traitement global et structuré du problème rencontré, et donc une garantie d’y apporter une des meilleures solutions :

1. Quoi qu’il arrive la première réaction d’un pilote doit toujours être de « voler » (c’est à dire piloter) et faire voler votre ULM : la priorité doit être donnée au maintien de l’appareil dans son domaine de vol : c’est le manche à piquer dès que la panne moteur survient par exemple…
2. Le maintien de l’ULM sur une trajectoire conforme doit être votre deuxième préoccupation : rien ne sert de traiter une panne d’alimentation de votre « Ipad » tête basse si l’on se dirige tout droit vers du relief…
3. Si possible et pertinent, la communication doit être établie avec votre passager pour lui donner des explications, le rassurer ou avec le contrôle aérien pour demander de l’aide, rapporter un problème etc…
4. Avant toute action visant à résoudre une panne ou un problème, analysez-le, c’est à dire prenez le temps de la réflexion pour ne pas se précipiter et quelque fois aggraver la situation : avant de couper votre moteur parce que l’instrument de pression d’huile vous indique 0 psi, regarder les autres paramètres du moteur, ce n’est peut-être que le capteur de pression d’huile qui est en panne…
5. Traitez ensuite la panne : j’ai mon moteur qui vibre beaucoup, je réduis le régime pour retrouver un niveau de vibrations acceptable…
6. Ensuite, faites un bilan de vos actions et rebouclez les décisions que vous avez prises : ce que je viens de faire a-t-il résolu tout ou partie de mon problème ? Si oui je poursuis, si non quelles sont les autres options ou actions possibles ?? Ma voile de parapente a une fermeture, j’arrive à rouvrir, je continue et sors des conditions aérologiques difficiles, je n’arrive pas à la rouvrir mais l’aile reste pilotable et je contrôle ma trajectoire, je choisi donc un terrain avec soin et je me pose…
7. Dans tous les cas, si les événements ne vont pas dans le sens que vous souhaitiez, et/ou si la situation s’aggrave encore, prenez le dessus et envisagez le poser en campagne : malgré la réduction de puissance le moteur vibre toujours fortement, je trouve un terrain adéquat, coupe le moteur et me pose…

Ces règles d’or aéronautiques, de traitement des anomalies, sont universelles et s’appliquent aussi bien pour l’aviation de ligne, légère ou ultralégère. Si vous les faites votre, vous pourrez faire face à la grande majorité des situations anormales que vous pourrez rencontrer, avec calme, méthode et donc avec succès.

Le retour du beau temps s’est traduit par une accidentologie préoccupante depuis quelques semaines. Restez vigilant, ne faites pas d’impasse sur votre condition et celle de votre ULM !!!

LIRE LA SUITE